Programme


Investir au Cameroun, terre d’attractivités

 

Le Cameroun est aujourd’hui un pays très prometteur d’un point de vue économique.

Bénéficiant d’une position stratégique qui en fait un débouché privilégié pour les pays d’Afrique centrale, riche en ressources naturelles et en terres fertiles et doté d’une main d’œuvre jeune et qualifiée, le Cameroun dispose de nombreux atouts.

Une politique de diversification économique a été menée ces dernières années à travers le développement de chaînes de valeur agricoles, du secteur de la construction et de l’offre d’énergie. L’économie camerounaise est actuellement la plus diversifiée de la région : l’agriculture représente 22,2% de son PIB, le secteur secondaire 30,1% et enfin le secteur des services, dominé par les transports, le commerce, la téléphonie mobile et les services financiers, se situe autour des 47,7%.

De grands projets structurants ont été lancés, dans les secteurs clés de l’agro-industrie, des infrastructures de transports, de l’énergie, de l’immobilier et de l’aménagement urbain, des industries extractives et des nouvelles technologies.

 

Ainsi, le Cameroun a su faire preuve de résilience en affichant un taux de croissance annuelle supérieur à 5% et a montré sa capacité à surmonter les défis sécuritaires régionaux, à s’adapter aux incertitudes économiques mondiales et à la volatilité des cours du pétrole.

Les opportunités de projets et de partenariats économiques sont nombreuses.

C’est le moment pour les acteurs économiques et les investisseurs de renforcer leur présence au Cameroun.

La conférence « Investir au Cameroun – Terre d’attractivités » a pour objectif de mettre en lumière l’immense potentiel du Cameroun et d’identifier les nombreuses opportunités d’investissements dans les grands projets du pays.

17 Mai

– Sur invitation uniquement –

 


Mot de bienvenue

Par M. Gilbert TSIMI-EVOUNA, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé


Discours d’ouverture

Par S.E. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun, Chef de l’Etat

 

Discours d’honneur

Renforcer le partenariat économique entre l’Europe et l’Afrique et dynamiser les investissements européens à destination du continent africain

Par M. José Manuel BARROSO, Président de la Commission européenne (2004-2014); Premier ministre de la République portugaise (2002-2004)


Discours d’honneur

L’expérience sud-coréenne – Croissance économique, croissance inclusive.

Par le Dr. Un-Chan CHUNG, Premier ministre de Corée du Sud  (2009-2010)

 

Discours d’honneur

Philosophie économique de l’Africapitalisme : servir les consommateurs et financer des projets à haute valeur ajoutée au Cameroun

Par M. Tony ELUMELU, Président d’UBA Group

 

PREMIERE TABLE RONDE

Situation macroéconomique du Cameroun: perspectives de croissance

Avec une croissance qui a atteint 5,9% en 2015, l’économie camerounaise affiche son dynamisme.

Elle a fait preuve de résilience dans un environnement régional marqué par les crises sécuritaires et humanitaires et un contexte économique mondial marqué par le ralentissement de la croissance et du commerce mondial, puis plus récemment par la chute des cours des matières premières et en particulier du pétrole.

La croissance a progressé à un rythme soutenu en 2015, portée par le regain de la production pétrolière, une offre accrue d’énergie et de produits agricoles, l’entrée en production de deux nouvelles cimenteries et la poursuite de grands projets structurants : énergie (barrages hydrauliques), BTP et infrastructures (port de Kribi, routes, barrages, hôtels), etc.

Le plan d’urgence triennal 2015-2017 (925 milliards de Francs CFA sur trois ans), dont la première phase a été lancée en octobre 2015, vise à dynamiser 248 projets prioritaires dans sept secteurs : aménagement urbain, santé, agriculture & élevage, transports routiers, énergie, eau et sécurité.

Le rythme de croissance du pays devrait se maintenir en 2016, avec des projections dépassant à nouveau les 5 %.

Le taux de pauvreté du pays devrait continuer à se réduire, d’autant que l’inflation, qu’elle soit intérieure ou importée, reste faible – autour de 2,2%-, augmentant de fait le pouvoir d’achat de la population.

Quels sont les conditions et les facteurs à réunir pour que l’économie génère une croissance encore plus soutenue et riche en emplois ?

Comment garantir que la croissance entraîne le développement ?

Quels sont les secteurs les plus porteurs ?

 

Modérateur : Pr. Roger TSAFACK NANFOSSO, Recteur, Université de Dschang

Intervenants :
M. Louis Paul MOTAZE, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, République du Cameroun
M. Isaac TAMBA, Directeur Général de l’Economie, Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, République du Cameroun
M. Kadima KALONJI, Représentant-Résident au Cameroun, Fonds monétaire international (FMI
M. Racine KANE, Représentant-Résident au Cameroun, Banque africaine de développement (BAD)
M. Lucas ABAGA NCHAMA, Gouverneur, Banque des Etats de l’Afrique Centrale

 

DEUXIEME TABLE-RONDE

Regards croisés sur le rôle du secteur privé dans la croissance en Afrique

Alors que les investissements directs étrangers ont en moyenne diminué dans le monde ces dernières années, ils sont restés stables en Afrique et s’élevaient à 54 milliards de dollars en 2014.

Création d’emplois, élargissement de l’assiette fiscale des Etats, financement de projets et d’entreprises, innovation : le secteur privé est un véritable moteur de croissance et de développement pour les pays.

Quel est le véritable impact de l’activité des entreprises sur le développement économique et social des pays et sur leur attractivité ? Quelles success stories africaines ?

Quels sont les freins au développement des investissements ? Quelle responsabilité et quel rôle pour les Etats, les institutions financières internationales et les entreprises ?

 

Modérateur: Pr. Bruno BEKOLO EBE, Professeur agrégé de Sciences Economiques ; ancien Recteur, Université de Douala

Intervenants :
M. Ade AYEYEMI, Directeur général Groupe, Ecobank Transnational Incorporated
M. Daniel COHEN, Professeur & membre fondateur, Ecole d’Economie de Paris
M. Pascal LAMY, Directeur général, OMC (2005-2013) ; Président emeritus, Institut Jacques Delors
Dr. Donald KABERUKA, 7èmePrésident, Banque africaine de développement (2005-2015)
Dr. Acha LEKE, Partenaire Associé Senior, McKinsey & Company

 

TROISIÈME TABLE-RONDE

Cameroun : secteur privé, dynamique de croissance

Les investissements privés au Cameroun sont en progression. En 2014, les stocks d’IDE s’élevaient à 6,5 milliards de dollars.

Encouragés par le gouvernement, qui a pris des mesures financières, administratives et douanières incitatives et créé des institutions destinées à accompagner les investisseurs (Agence de Promotion des Investissements, Agence de Promotion des PME) ainsi qu’un guichet unique pour la création d’entreprises, ils dynamisent d’ores et déjà l’économie camerounaise. Certains secteurs d’activité en bénéficient largement, comme celui du BTP qui, grâce à l’impulsion de nouveaux investisseurs extérieurs, a doublé sa capacité de production en ciment en quelques années seulement. 

Quels sont les secteurs qui bénéficient le plus des investissements privés ? Quelles success stories camerounaises ?

Infrastructures, disponibilité de l’énergie, climat des affaires, comment lever les derniers freins ?

Comment permettre aux secteurs public et privé de mieux collaborer ? Comment dynamiser les PPP ?

 

Modérateur : Pr. Touna MAMA , Conseiller spécial du Premier ministre

Intervenants:
M. Protais AYANGMA, Coordinateur, plateforme secteur privé ; Président-fondateur, ECAM
M. Henry ASZKLAR, Président Directeur général, Globeleq
M. James MOUANGUE, Professeur agrégé de Droit, Université de Douala
M. Jean-Paul MELAGA, Directeur général, Whitestone Finance

 

QUATRIÈME TABLE RONDE

L’attractivité financière du Cameroun

La politique budgétaire modérément expansionniste conduite par les autorités ces dernières années s’est accompagnée d’un effort de mobilisation des recettes fiscales et de rentabilisation des dépenses publiques. Les subventions mal ciblées ont été significativement réduites et les projets mieux calibrés.

La hausse des investissements privés et les solides performances des secteurs des services ont également eu un impact positif sur la situation financière du Cameroun.
Cependant, en 2015, les résultats budgétaires du Cameroun se sont détériorés. Les recettes ont été affectées par la chute des cours du pétrole, alors que parallèlement les dépenses publiques ont dû augmenter, du fait de la mise en oeuvre des grands projets d’infrastructures et des dépenses engagées pour répondre aux défis sécuritaires.

Au mois de novembre dernier, le pays a réalisé sa première émission obligataire internationale, lui permettant de se hisser parmi les 15 pays africains ayant réalisé ce type d’opération.

Quelle est la situation budgétaire du Cameroun aujourd’hui ?

Quelles sont les perspectives à court et moyen termes ?

Quelle perception et quelles intentions de la part de la sphère financière internationale pour le Cameroun et le continent?

Quelles priorités et quelle stratégie pour le Cameroun en matière budgétaire et monétaire ?

 

Modérateur: M. Serge Yanic NANA, Président Directeur général, FINANCIA Capital

Intervenants :
M. Alamine OUSMANE MEY, Ministre des Finances, République du Cameroun
M. Baudouin PROT, Directeur général & Président, BNP Paribas (2003-2014) ; Senior Advisor, Boston Consulting Group
M. Paul FOKAM, Président, Afriland First Bank
M. Mohamed EL-KETTANI, Président Directeur général, Attijariwafa bank

 

CINQUIÈME TABLE RONDE

Economie numérique et croissance

L’économie camerounaise est une économie de transition qui favorise l’innovation.

Le pays est un véritable vivier de petits entrepreneurs innovants.
Le Cameroun figure d’ailleurs au rang des pays les plus primés dans les concours et prix récompensant les initiatives entrepreneuriales innovantes.

E-santé, e-commerce, plateformes de mise en relation, les start-ups foisonnent et impactent d’ores et déjà des pans entiers de l’économie.

En parallèle, les géants du numérique tissent leur toile.

Entre 2004 et 2014, le taux de pénétration mobile est passé de 10 à 70%, avec aujourd’hui plus de 16 millions d’abonnés au téléphone mobile, sur une population de 20 millions d’habitants. Avec un taux de pénétration d’Internet d’environ 25%, la marge du progression du Cameroun est également considérable dans ce domaine.

La révolution numérique constitue d’ores et déjà un formidable moteur de croissance inclusive pour le Cameroun : augmentation des gains de productivité pour les entreprises, connectivité et désenclavement des populations, accès aux services essentiels (e-santé, e-apprentissage), modernisation de l’Etat (e-administration), etc.

Cameroun émergent, Cameroun innovant ?

Quel est le véritable impact du numérique sur la croissance et le développement du Cameroun ?

Quels sont les freins à lever pour accélérer le décollage numérique du pays ? Comment relever le défi des infrastructures ? Quel rôle et quelles priorités pour les sphères publique et privée ?

 

Modérateur : Mme Ele ASU, Présentatrice & Journaliste, Canal+, D8

Intervenants :
Mme Minette LIBOM LI LIKENG, Ministre des Postes et Télécommunications, République du Cameroun
M. Bruno METTLING, Directeur général adjoint, Groupe Orange & Président Directeur général, Orange Middle East and Africa
M. Arthur ZANG, Président Directeur général & Fondateur, Himore Medical
M. Nino NJOPKOU, Président Directeur général, Kerawa.com
M. Jiguang LI, Vice-Président, Huawei Afrique de l’Ouest et Centrale
M. Constant NEMALE, Fondateur & Président, Africa 24

 

 

18 Mai

 

Ateliers investisseurs* sur les thèmes suivants  :

  • Energie
  • Transport & Aménagement urbain
  • Agriculture
  • Technologies de l’Information et de la Communication

*La participation à ces ateliers est réservée aux investisseurs et se fait sur inscription préalable

Séance de clôture  – Sur invitation uniquement